Paris Games Week 2014 ou le poulailler...

Aujourd'hui, je suis allée à la Paris Games Week 2014 qui se déroule en ce moment-même à Paris - Parc des expositions.

C'est la troisième ou quatrième fois que je fais ce salon et j'en ressors toujours avec une satisfaction moyenne et un gros manque avec l'idée que "la prochaine fois, ça sera mieux, j'en suis sûre".
Et malheureusement, non. Ce n'est pas mieux, c'est même de pire en pire pour tout vous dire. Ça m'attriste assez de vous donner un avis aussi négatif sur ce salon, mais je vais vous donner mes raisons !

Après avoir vu cet été toute la ribambelle de salons/conventions sur les jeux-vidéos, j'attendais forcément celui qui allait arriver très prochainement en France, La Paris Games Week.
J'ai donc pris mon billet réduit à 10euros, grâce à mon (super) statut étudiant.
La veille, j'étais très excitée à l'idée d'y aller ainsi que le jour même (si ce n'est les transports qui m'ont refroidi un peu) avec tout de même une petite appréhension...

J'arrive donc dans le premier grand Hall où se trouvaient tous les tournois, les lives, les mini présentations de jeux/développeurs/studios/robots. A cet instant, nous pouvions encore respirer et discerner les visages des gens. Bon, la queue IMMENSE pour essayer l'Oculus m'a un peu fait mal au cœur, mais si ce n'était que ça...

Puis arrive alors l'autre Hall rempli à ras bord d'hommes suants l'envie d'attendre des heures pour jouer au dernier Call of Duty. Je garde mon calme et j'essaie désespérément de me diriger vers un endroit qui pourrait m'intéresser et qui ne me ferait pas attendre des heures. Le dernier Assassin's Creed Unity, mmh, trop de monde. Evolve, mmh, trop de monde. Far Cry 4, mmh, trop de monde. Bloodborne, mmh, trop de monde. Bien. Je sais maintenant je ne pourrais essayer aucun jeu aujourd'hui (sans attendre une heure et demie). Premier gros point faible.

Photo prise sur le site internet de la Paris Games Week (désolé de pas avoir pris de photos)

Je me dirige donc vers les goodies, les t-shirts où l'imprimé s'en ira au deuxième lavage, les peluches riquiqui à 50euros, les centaines de bonnets que les gens achètent pour ne plus jamais les reporter après, les figurines ridicules en plastique dégueu et j'en passe. Bon je ne crache pas totalement sur les goodies puisque je me suis offerte une affiche Deadpool et un t-shirt Pusheen (Oui, bon, c'est Pusheen, donc ça passe) et certains t-shirts étaient vraiment sympas, mais beaucoup trop chers pour la qualité du t-shirt, je trouve.

Je continue à faire mon tour du salon en espérant trouver des choses intéressantes à écouter ou à voir. Et je tombe alors, sur le panneau "Jeu Made in France" avec juste à côté "Paris Games Week Junior". J'appréhende ce que je risque de voir mais je m'y approche tout doucement... Je découvre les jeux pour enfants et en marchant encore un peu, je tombe sur le ridicule stand de "jeux made in france". Comment peut-on réellement laisser de côté nos propres jeux ? C'est un salon clairement national (on est très loin de l'internationalité de salons tels que l'E3 ou la Gamescon) et ils ne sont même pas foutus de mettre en avant NOS jeux. Car sans exagérer la chose, le stand en question était planqué à l'autre bout du salon dans un petit hall minuscule destiné principalement aux enfants. J'ai été réellement déçue de cet aspect et je le regrette pour les développeurs français.
J'ai donc pu y découvrir un jeu dont les deux développeurs/créateurs étaient présents, Machiavillain, "un jeu dont vous êtes le méchant". Une sorte de Prison Architect, avec des graphismes en 2D bien foutus et un but assez intéressant. Il sortira malheureusement dans un petit moment (dans l'année 2015) car il est toujours en Alpha. Dans ce petit stand, se trouvait aussi d'autres jeux français qui avait tous l'air intéressants, les uns comme les autres.

Au bout de quelques heures passé dans le salon, je décide peu à peu de me diriger vers la sortie quand soudain, je croise le stand Xbox One (Microsoft) où ils allaient justement parler du jeu "The Division" que j'attends avec impatience ! Je regarde une énième fois le trailer, un gars d'Ubisoft est là pour commenter ce qu'on voit à l'écran et enfin, "la pluie de cadeaux". Oui, vous savez le truc qui ressemble un peu à un poulailler quand on distribue la nourriture ? Bah c'était ça. Nous étions du bétail et ils étaient les maîtres tout puissants à nous jeter des vieux badges inutile, des crêtes vertes immondes (qui provenaient apparemment du jeu, Sunset Overdrive, si je dis pas de bêtise) et le truc un peu mieux que les autres, des bracelets avec les différentes classes du jeu Evolve, que j'ai réussi à avoir malgré toutes les poules en rage.

Alors quoi ? Ce salon est-il aussi pourri que j'ai l'air de le dire ? Je suis désolée de répondre, oui. Pour l'instant, ce salon ne vaut rien comparé aux autres conventions/salons concernant les jeux vidéo qui se déroulent en Allemagne, aux Etats-Unis etc... Je pense même que ce n'est carrément pas le même univers. Que ce soit au niveau de l'organisation, des jeux présentés, de la présentation elle-même des jeux et puis des gens en général, la mentalité est totalement différente. Par exemple, je n'ai croisé presque aucun cosplay. C'est un détail parmi tant d'autre vous me direz, mais dans certaines conventions, le cosplay est clairement mis en valeur. Et vous savez pourquoi on ne le fait pas en France ? Parce que les gens se moquent et ne vois pas ça comme du "travail".
Le monde du jeu vidéo, on est d'accord, c'est une grande partie pour se faire du fric, le marketing est donc "important" mais là, je le trouvais beaucoup trop présent et ça m'a dégoutée.
C'est pourquoi, je ne reviendrais plus à cette convention (sauf si changement... hahaha).


Commentaires