Troisième semaine chez Re-Green !

Troisième semaine qui commence et toujours plein de choses à raconter !
Ici, il fait super beau, une chaleur presque intolérable mais on peut déjà être content de ça car en ville il doit faire 3 ou 4 degrés de plus.. On aperçoit aucun nuage en journée et le soleil tape super fort dès 8h30 du matin. La nuit, étant donné que nous sommes en montagne, éloignés des fortes lumières de la ville, il suffit de lever la tête pour admirer la voie lactée et Jupiter et Venus. Un spectacle merveilleux. De plus, les nuits sont relativement fraîches donc pas d’étouffements lorsque nous dormons dans notre tente !

Début de semaine en continuité avec la précédente avec les cerises que nous présentons au soleil pour une durée d’une semaine, afin de les sécher et de les utiliser pour d’autres recettes. Nous avons aussi fait une sorte de pâte sucré de cerises exposé aussi au soleil, nous verrons bientôt le résultat !
On accueil en début de semaine de nouveaux arrivants, dès lundi lors de notre « day off » que nous avons passé à la plage. Ce sont les musiciens qui joueront samedi lors du festival de musique que Re-Green (donc nous) organise. Ils ont vécu 10 ans en Inde et se sont rencontrés là-bas, puis sont partis au Portugal depuis maintenant 1an et demi où ils vivent aussi sous le mode de la permaculture. Arrive aussi une autre personne qui sera le cuisinier pour une semaine, en tant que remplaçant de Leandro afin de tester ses capacités, car Re-Green aura bientôt besoin d’un nouveau cuisinier, étant donné que lui, Rita et Aurora retournent bientôt sur la route.
J’ai donc passé une journée avec lui afin de l’aider à préparer des choses, laver certains objets et faire la vaisselle après la nourriture, mais bon, relativement déçue de sa nourriture mais aussi de la personne en lui même.

Les musiciens qui joueront lors du festival, les Yemadas, ont aussi réalisé un programme chez Re-Green pour tout ceux qui veulent bien y participer, qui consiste à chaque jour faire une pratique d’une activité spéciale qu’ils maitrisent très bien. Ça se passe généralement en fin d’après-midi, donc pendant notre moment de repos, et la première journée nous avons eu droit à un cours de Capoeira (sport de combat très esthétisé où le but n’est pas de battre notre adversaire mais d’avoir un échange avec ce dernier). Donc toute première fois pour moi et Paul, nous avons eu droit à une petite instruction puis nous sommes passé à la pratique assez complexe à réaliser mais quand on prend le coup de main, c’est déjà un peu plus simple. La pratique est aussi très épuisante car nous bougeons énormément que ce soit sur nos pieds ou sur nos mains.
Le lendemain, la pratique consistait à faire de la danse africaine. Paul n’a pas voulu venir pour cette activité et c’est évident qu’il a raté quelque chose ! Même si, cette pratique est aussi très épuisante, voir plus je dirais, elle est aussi bien pratiquée par des hommes que par des femmes. Nous avons donc appris pendant ce petit cours certains mouvements spécifiques à la danse africaine et même réalisé une chorégraphie à partir de ces mouvements. Le but était de relâcher entièrement notre corps afin de pouvoir bouger aussi vite que la musique des tambours derrière nous. A la fin, nous avons eu droit à une petite séance de yoga afin de détendre nos muscles après l’effort, bref, j’étais très fatiguée, mais qu’est ce que ça m’a fait du bien !

Jeudi nous avons passé pratiquement la journée à nettoyer la place du festival et commencer à installer les tables, les chaises, les lumières, les boissons etc… et le lendemain, nous avons pratiquement fais la même chose avec d’autres activités quotidiennes le matin.

Arrive ensuite la journée (et soirée) que tout le monde attendait depuis le début, le festival de musique ! Dès le matin, tout le monde se met à finaliser la nourriture, les instruments de musique, on charge le van pour arriver à la place afin de tout installer aux alentours de 18h (les horaires grecs, c’est très cool). Je commence petit à petit à prendre des photos et je m’achète un super bracelet et un petit cahier tout les deux fais mains réalisé par Libelula, pratiquement la même association que Re-Green mais en plus récente et en moins développée. Les personnes qui on crée cette « association » ont été pendant un moment des helpers tout comme nous, avant de créer Libelula.
Peu de temps après, le festival se met en route, les gens arrivent tout doucement, au rythme grec. Le rayon de nourriture est bondé de monde et les chaises se remplissent aussi petit à petit. La musique commence et l’ambiance aussi ! Toute la soirée, nous la passons à écouter cette musique enchanteresse avec des rythmes de musique africaine, voir même de rap. Les paroles sont à la limite de l’alter-mondialisme et elles sonnent juste. Les musiques sont aussi accompagnées de danse africaine des deux danseuses-chanteuses que nous pouvons admirer tout le long du spectacle. Nous avons même été invité (les personnes de Re-Green) a monté sur scène et à chanter avec eux une chanson que nous avons appris 3 jours avant. Une pure réussite !

La semaine se finit ainsi, toujours avec ce soleil brûlant et ses personnes extraordinaires qui embellissent chaque jour nos journées. Les chats apaisent aussi mes journées avec les miaulements à perpétuité et le son des criquets qui sont parfois assommants, mais encore une fois tellement de bonheur et photos prises !

PS : D’ici peu de temps, je pense installer Instagram sur le portable de Paul afin de poster plus de photos et plus régulièrement. Pour m’ajouter : victorialeroy (nobouh)

Commentaires